PARFUM ET BOUGIE : DU SPRAY A LA MECHE…

Souvent incontournable dans notre décoration,

quelque soit sa couleur, son parfum,

LA BOUGIE se réinvente régulièrement pour notre plus grand bien-être…

olfactif !

De l’éclairage à la décoration  

A l’origine, cet objet de décoration - aujourd'hui très commun - a été inventé pour une impérieuse

nécessité : éclairer les habitations !

 

Signature au cachet de cire, rituels ou prières... la bougie a continué de nous accompagner, évoluant au fil des siècles grâce à l’ingéniosité des peuples pour s’assurer de la pérennité des précieuses flammes.

 

Désormais, les bougies nous séduisent pour les pots et leur graphisme, leurs motifs originaux, colorés, fleuris, et parfois peints à la main ou "designés" par des artistes.

 

On craque aussi parfois parce que l'on admire une marque, une senteur et que l'on a envie de se l'approprier jusqu'à chez nous…

 

De l’œil au nez

Tout en regardant leurs mèches brûler tout doucement et vaciller, une autre raison est le plaisir de sentir leurs arômes se diffuser lentement dans toutes les pièces de son l’habitation…  

Objet de décoration, certes, mais également de relaxation, de zénitude et d’évasion !  En quelques secondes, d’un pin maritime des Landes, de l’immortelle de Corse ou du Santal de l’Inde, les bougies nous font voyager grâce au pouvoir évocateur des odeurs.

 

Intérieur et jardin 

Sacrée ou chaleureuse, c’est le retour et l’envie de nature, de fleurs... et de jardins !

En 2020, la marque new-yorkaise Malin & Goetz décidait de réinventer les arômes du potager à la fin de l’été en créant une bougie…  à la tomate !

« Nous sommes des jardiniers passionnés et plantons des tomates chaque printemps dans notre ferme de la vallée de l’Hudson. En août, l’odeur des tomates est épaisse dans l’air. Nous les récoltons et les cuisinons semaine après semaine. Nous avons créé notre bougie à la tomate pour capturer tout au long de l’année la joie de cette saison si particulière », expliquent avec passion Matthew Malin et Andrew Goetz, créateurs de la marque Malin & Goetz.

 

Rencontre avec une parfumeuse et créatrice de bougies,

Elodie COTTIN, fondatrice de la société « Récoltes » (avec Martin JACCARD)

qui nous en dit davantage sur son 2è métier de… « cirier » !

Photo : Léa Boeglin

Bonjour Elodie, pouvez-vous nous présenter votre société de bougies «Récoltes» ?

Bonjour Cécile, j’ai créé Récoltes avec mon ami Martin. Récoltes est une jeune marque de bougies parfumées rythmée par les saisons, lancée en novembre 2020.

Nous proposons à chaque saison, une collection de trois bougies parfumées qui transportent sur le lieu de la récolte où la plante odorante est cueillie. Nous coulons toutes nos bougies à la main et notre mélange de cire a été minutieusement choisi et testé.

 

Pourquoi passer du parfum à la bougie ?

C’est un projet qui a démarré quand nous étions encore évaluateurs dans une maison de création de parfums et qui s’est concrétisé pendant le premier confinement. Nous voulions faire quelque chose de nos mains, quelque chose de plus concret et personnel, tout en gardant la partie développement de parfums que nous adorons.

Nous avons travaillé dans un milieu qui est très lié au luxe. Il était parfois compliqué de trouver sa place et d’imaginer des projets qui nous ressemblaient. Nous voulions revenir à des valeurs plus simples et nous tourner vers l’artisanat.

Vous réalisez vos bougies vous-mêmes… En 2 mots, c’est quoi un « cirier » ?

Un cirier est un artisan qui fabrique des bougies / cierges.

Photos : Hyacinte Cassam Chenaï.

Comment se fait cette alchimie olfactive entre cire et odeur ?

Plusieurs critères rentrent en jeu pour trouver cette alchimie entre la cire et le parfum.

Tout d’abord, le choix de la cire est primordial. Il faut être patient et rigoureux car de nombreux tests doivent être réalisés avant de trouver l’alliage parfait. Il faut obtenir une bonne restitution olfactive à froid mais aussi à chaud. Que la bougie brûle sans faire de « puits » et qu’elle ne brûle ni trop vite ni trop lentement. Nous avons donc développé un mélange de cire, principalement végétal, afin de garantir une bonne restitution du parfum.

Ensuite, les parfums ne sont pas créés de la même manière en alcoolique et en bougie. Il faut vraiment une expertise et réaliser de nombreux tests sur différentes matières premières pour composer en bougie. Par exemple, la plupart du temps, les matières premières lourdes (poids moléculaires important) ne se diffuseront pas ou peu dans la bougie car elles seront retenues par la cire.

Et pour finir, le choix de la mèche a son importance. Sa taille mais aussi par sa composition influencent la brûle. Nos mèches sont en coton tressé, cirées par nos soins et d’une taille spécifique pour nos bougies. Elles garantissent une brûle sans fumée.

Y a-t-il une différence de conception entre une bougie d’intérieur et d’extérieur ?

Oui, tout à fait. A l’extérieur, le parfum doit se diffuser dans une plus grande surface, nous adaptons donc le dosage du parfum. De plus, la bougie extérieure détient 3 mèches au lieu d’1 pour avoir une brûle et diffusion adaptées et optimales. Nous utilisons aussi d’autres mèches qui résistent davantage à l’humidité.

 

En parfum et bougie, votre plaisir créatif et olfactif est-il le même ?

Lorsque nous formulons des parfums pour bougie, nous pensons toujours au partage. Nous avons envie que nos parfums créent une atmosphère conviviale chez les gens.

Quelques mots sur votre nouvelle création d’été ? et où pourra t’on la sentir ?

La collection été sort le 14 juin avec trois nouveaux parfums :

  • Basilic perlé
  • Lavande minérale
  • Orge miellé.

Poids : 230 grammes / prix : 40€

Et pour fêter le changement de saison le 21 juin, nous sortons en édition très limitée la bougie Basilic perlé en format extérieur (1kg) développée en collaboration avec vous, Cécile, pour souligner ses bienfaits thérapeutiques !

Photo : Léa Boeglin

Coordonnées : contact.recoltes@gmail.com

Lien site internet : https://www.recoltes-bougies.com/

Liste des boutiques / distributeurs :

"WE ARE Paris" (13 Rue Oberkampf, 75011 Paris), prochainement ! et...

"LA PEPINIERE CHARVIN" (Chemin de la Mine, 74410 Saint-Jorioz)

Photo : Léa Boeglin 


Derniers articles

Catégories

Aucune catégorie à afficher

Laissez votre email pour être informé de la sortie d'un nouvel article : 

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.