Cécile Laleuf
PSYCHO-PRATICIENNE - AROMACHOLOGUE à Clamart

Mon accompagnement pour les TCA

Quand souffrir fait manger... quand manger fait souffrir...

Se nourrir est un besoin vital pour tout être humain. C’est aussi un plaisir !

Mais, parfois, il arrive que manger soit source de souffrances et engendre des troubles du comportement alimentaire.

Il existe de nombreux troubles liés à l’alimentation. Les 3 principaux sont :

l’anorexie :

le terme est très souvent utilisé pour désigner exclusivement l'anorexie mentale qui est un trouble psychopathologique complexe et spécifique, au cours duquel il n'y a pas de perte de l'appétit mais au contraire une lutte active contre la faim et l'absorption d'aliments. Quelle que soit l'origine, lorsqu'elle dure trop longtemps, elle est source de dénutrition, éventuellement compliquée de malnutrition, avec toutes les conséquences graves, à moyen ou long terme irréversibles ou fatales, que cela peut impliquer.

L'anorexie mentale se différencie des autres formes par le caractère volontaire de la privation de nourriture afin d'éviter la prise de poids et dans le but de maigrir, impliquant une lutte contre la faim ou l'absorption des aliments, sans perte d'appétit initiale. C'est une maladie grave, mortelle entre 5 et 15 % ou source de séquelles irréversibles.

La perception du poids et de la forme corporelle, ainsi que l'importance qui leur est attachée, sont altérées

la boulimie :

La boulimie est caractérisée par un rapport pathologique à la nourriture, se manifestant par des ingestions excessives d'aliments (allant jusqu'à l'inconfort gastrique), de façon répétitive et durable. Ces ingestions, appelées crises de boulimie, peuvent durer entre quelques minutes et plusieurs heures. Cette maladie est souvent apparentée à une forme d'addiction, dans la mesure où l'individu entretient avec la nourriture un rapport similaire à la toxicomanie.

La boulimie est une des formes les plus sévères des troubles alimentaires. La crise de boulimie se caractérise par une augmentation pathologique du besoin de nourriture, sans nécessairement ressentir la faim. Elle est la plupart du temps suivie par un sentiment très fort de colère ou de dégoût de soi (notamment dans le cas d'une boulimie vomitive). L'individu boulimique peut avoir recours à certains actes en vue de stabiliser son poids, tels que la provocation du vomissement, l'utilisation inappropriée de laxatifs et/ou de diurétiques, la pratique excessive de sport et une restriction alimentaire très sévère. 

l’hyperphagie :

L’hyperphagie est l’absorption, en une courte période de temps (moins de 2 heures), d’une grande quantité de nourriture.

Les symptômes de l’hyperphagie sont la répétition de ces crises hyperphagiques impulsives, où le patient mange de façon particulièrement rapide une grande quantité d’aliments jusqu’à en ressentir un inconfort important ou de la douleur au niveau de l’estomac.

Ces crises d’hyperphagie sont suivies d’un sentiment de honte et de culpabilité, ou même de colère contre soi-même. Très souvent, le patient souffrant d’hyperphagie a perdu le repère des sensations régulatrices des prises alimentaires que sont la faim et la satiété. Les crises d’hyperphagie surviennent volontiers après les frustrations de la vie quotidienne ou dans des moments d’ennui et de solitude.

Entre l’offre alimentaire surabondante et les modèles de beauté omniprésents,

il n’est pas toujours facile de savoir comment se positionner par rapport à notre comportement alimentaire.

De plus, se nourrir nous renvoie à notre corps et l’image que nous en avons.

 

Le but de la thérapie est de savoir ce qui se joue à travers vos conduites avec la nourriture et de sortir de cette impasse. 

  • pourquoi en arrive t-on à manger autant sans faim et sans s’arrêter, ou bien au contraire se priver et refuser de s’alimenter dans des proportions souvent graves ?
  • comment sortir de cette impasse de souffrance et retrouver sérénité, équilibre et santé ?
  • renouer avec l’image et l’estime de soi ainsi qu’avec son rapport au corps,
  • sortir du contrôle et prendre la juste distance avec les modèles de perfection véhiculés par la société et les magazines,
  • oser lâcher la question du poids et travailler - en toute confiance et ensemble - le rapport au corps et sa place au monde, la beauté, l’apparence,
  • se réapproprier le goût des aliments, les sensations gustatives, manger en conscience et dans le plaisir sans culpabilisation,
  • revoir son éducation alimentaire en termes d’éléments nutritifs et de besoins vitaux.

Les séances sont accompagnées de petits exercices à faire entre chaque rendez-vous.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.