ETRE OU NE PAS HETRE...


"Parcourir l'arbre

Se lier aux jardins

Se mêler aux forêts

Plonger au fond des terres

Pour renaître de l'argile...".

Ainsi commence le début d'un poème d'Andrée Chedid sur la beauté des arbres !

Les bienfaits des arbres,

de la nature et des forêts ne sont plus à démontrer. 

Qu'il s'agisse de Peter WOHLLEBEN, garde forestier allemand, qui a révolutionné les connaissances des arbres avec son livre "la vie secrète des arbres", ou bien le Dr QUING LI, médecin japonais et inventeur de la Sylvothérapie par les "bains de forêts" ou "Shrinrin-Yoku",  votre promenade dans les bois ne sera plus jamais la même.

Un article du magazine "GEO hors-série" consacré aux arbres (n°4223) 

nous fait découvrir 6 personnes qui ont fait de l'arbre le pilier de leur vie.

Les voici ! 

Peggy MENAGER : elle a inventé le yoga dans les arbres 

Ancienne chargée de production la télévision, Peggy Ménager a fui paris pour la Bretagne de son enfance. Elle y donne des cours de yoga, selon une méthode qu'elle a développée et qui combine les postures traditionnelles à des marches en forêt.

"L'arbre joue un rôle central dans ma pratique, explique t-elle. Il symbolise à la fois l'ancrage dans le sol et l'élévation vers le ciel, la souplesse et la solidité" .

Organisées dans les forêts du pays de Redon, ces séances de reconnexion à la nature ne suivent pas d'itinéraire fixe. 

Fondatrice de YOGIWALKIE® le yoga nomade.

Photo GEO

Laurent PIERRON : il grimpe aux branches pour étudier la canopée 

Alpiniste, kayakiste, et amateur de spéléologie, Laurent Pierron est venu aux arbres par le sport. Excellant dans l'escalade de troncs et la marche en équilibre sur branches , il crée, il y a vingt ans, son entreprise d'élagage et gagne à plusieurs reprises le championnat de France des arboristes-grimpeurs. 

En 2012, il fonde l'association EnQuête d'arbres avec un objectif : sillonner les forêts des cinq continents et monter au sommet des plus hauts houppiers. Ces exploits attirent l'attention des botanistes, qui font appel au grimpeur pour les assister dans leurs recherches sur la canopée. 

Laurent Pierron multiplie dès lors les expéditions scientifiques (sur la photo ci-dessous, il évolue à 35m du sol en Papouasie, pour collecter des échantillons). 

Son association forme les chercheurs du monde entier aux techniques de l'escalade arboricole. 

http://www.enquetedarbres.org/index.php?page=association

STEFAN WIESNER : ses plats ont la saveur des sous-bois 

Il part en forêt comme d'autres vont au marché, avec un panier, une liste de provisions en tête, et l'envie de se laisser surprendre. Chef du Rössli, restaurant décoré d'une étoile au Michelin e installé à Escholzmatt, entre Berne et Lucerne, Stefan Wiesner ne jure que par les produits du sous-bois. 

Les ingrédients de ses plats, il les ramasse lors de ses balades dans l'Entlebuch, une zone de forêts marécageuses classée réserve de biosphère à l'Unesco.

Les herbes, les fruits et les baies, bien sûr. Mais aussi les lichens, les mousses, les fougères, petits délices raffinés pour qui sait les accommoder. Sans oublier les aiguilles des sapins (parfaites pour parfumer les viandes) et la sève du bouleau (à ajouter dans les sauces). 

VIANNEY RENARD : Il plantent des arbres en votre nom

Start-up 100 % bretonne, EcoTree a vue le jour en 2014 sur une idée simple : permettre aux particuliers de placer leur argent dans la forêt.

Moyennant un investissement initial, la société veille en votre nom sur un certain nombre d'arbres (elle possède une vingtaine de parcelles en France, de 1 à 100 ha). Et s'engage à en planter trois autres pour chaque spécimen exploité. Une fois l'horizon de coupe atteint, les bénéfices sont reversés en fonction de l'essence. 

https://ecotree.green/

JOSE LE PIEZ : il fait vibrer la fibre sensible du bois 

Il caresse les arbre, ils lui répondent. José Le Piez, petit-fils de forestier, découvre - il y a vingt ans - que les sculptures qu'il façonne dans les troncs émettent un son quand il les effleure. Un passage de la main sur ses oeuvres et c'est une envolée de notes qui s'échappe, évoquant, à l'en croire, la flûte, les oiseaux, le chant des baleines.

A ces idiophones à bois frotté (leur appellation scientifique), il donne le nom, plus poétique, d'"arbrassons". 

Il expose alors ses créations, et explore leurs capacités sonores sur scène aux côtés d'autres musiciens. 

JULIE RICARD : elle ouvre une "Forest School"

Formée au Royaume-Uni, cette enseignant de 38 ans a ouvert en septembre 2018 une "forest school" dans le Finistère. Après un an, sa structure commence à travailler avec des établissements scolaires. Elle a aussi créé un réseau national regroupant des écoles du même type. 

"Les arbres enseignent aux enfants l'usage du temps long et la persévérance, deux principes essentiels". 

"La pédagogie par la nature améliore le bien-être et l'estime de soi, mais aussi les résultats scolaires". 

Ce que Julie aime par dessus tout dans la pédagogie par la nature c'est que cette approche donne à chacun la chance de réussir et de découvrir du plaisir à apprendre et grandir. La bienveillance, l'épanouissement et le bien-être de tous sont au centre de sa démarche professionnelle. 

https://www.autourdufeu.org/

Sources pour ces 6 portraits (textes et photos) : GEO Hors-Série n° 4223. 


Derniers articles

Catégories

Aucune catégorie à afficher

Laissez votre email pour être informé de la sortie d'un nouvel article : 

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.